Eurockéennes 2009

Ayant fait le festival pour la première fois je vais rebondir sur l’article écris par yeca pour apporter une vision un peu nouvelle de ce festival (je rédigerais en italique on verra ce que ça donne, vous m’excuserez de foutre le bordel dans l’article…gnik)

20 ans d’Eurockéennes, et cette année j’en aurais vécu la moitié. Comme toujours, on râle en voyant la programmation, puis ensuite on y va quand même, question d’habitude. Sauf que là sur le papier, il y avait un énorme vendredi en perspective Cypress Hill (merci Joey Starr pour ce coup de hache), Wampas, Prodigy, Oxmo Puccino, Ting Tings…

Le warmup du jeudi s’est déroulé sur le camping, j’en étais très déçu car après 1h30 de file pour obtenir un bracelet, et un apéro, ce qui nous mène vers 1h30 le warm-up était fini, juste eu le temps d’apercevoir un set très médiocre de vitalic…

C’est donc logiquement par le vendredi qu’on va commencer de parler. Le début des concerts se fera avec Emiliana Torrini, mais la journée ne commencera réellement que par les Wampas, dont on ne peut se lasser. Toujours déjanté, toujours habillé chez Pimkie, un excellent choix pour lancer les festivités sur la Grande scène.
Oxmo Puccino prend le relais sous le chapiteau, et comme déjà vu au Caprices Festival, le bonhomme assure. Par contre, la suite est moins plaisante. Les Ghinzu proposent un set assez plat qui ne me convainc pas. Je les aime sur CD, mais là j’ai pas accroché.

Détour par des conférences de presse et je reviens voir la fin de Sefyu, ce qui me permet de constater que je ne regrette pas d’avoir manqué le début. Et me voilà en place pour voir le groupe attendu depuis 13 ans à cette même place : Cypress Hill. Sans surprise, les amateurs du groupe ont beaucoup aimé, les autres nettement moins. Heureusement je fais partie de la première catégorie.

Ensuite il reste un peu de place dans mes oreilles pour accueillir The Prodigy, qui rattrape son concert légèrement abominable de 1998. Suivent les Ting Tings, qui sans surprise affichent une incroyable aisance sur scène malgré le fait qu’ils ne soient que deux. C’est déjà l’heure du retour sur un fond de Crookers. Ce vendredi figure pour moi parmi les toutes meilleures journées passées aux eurockéennes.

L’annulation d’NTM m’était restait sur le ventre, mais lorsque j’ai vu les remplaçant, je n’avais qu’un mot en bouche « merci » merci Didier! on vous en voudra pas sur ce coup! Quelques problême de son, mais un bon concert tout de même… En parlant de son, j’étais stupéfaits sur la qualité sonore de la prestation de Prodigy, je tire mon chapeau à l’ingé son.

La soirée continue avec KAP BAMBINO, que dire sur cette punkette, je ne cesse de me répéter, elle est toujours aussi déjanté, survolté, … des concerts avec une présence sur scène comme je les aime!

Évidemment il serait trop simple de faire 200m et aller à sa tente, pour retourner au camping il faut passer le parcours du combattant! le 4000m hais, suivis du saut d’obstacle, qui débouche sur le 400m crawl avant de débarquer dans la prairie… (Oui bon je parle du chemin de fer sans lampe torche, avec une journée des eurocks dans les pattes…)

La suite sera nettement moins réjouissante malheureusement. Le samedi me fera découvrir l’intéressante La Roux, après un passage vers l’inévitable Tricky. Je ne m’intéresse pas aux artistes abonnés tels que Olivia Ruiz et Peter Doherty. J’avoue en avoir marre de les voir à l’affiche du festival. J’attendais beaucoup de Kanye West, mais au beau de 4 chansons d’un niveau pathétique, je suis parti. A écouter un peu de loin ensuite, j’ai un peu regretté, car ça semblait s’être amélioré.

La journée sera sauvée par les sets de Yuksek sous le chapiteau et surtout Birdy Nam Nam sur la grande scène, dont je ne me lasse pas de revoir la vidéo.

Le dimanche sera aussi aléatoire que le samedi ensuite. Mos Def ayant été annulé, le niveau avait considérablement baissé. Charlie Winston aura été sympa à voir, ainsi que le peu de Slipknot que j’ai pu choper avant Just Jack. Par contre une fois de plus, une fois la nuit tombée, les bons concerts arrivent. Just Jack entouré d’un vrai groupe a donné un très bon concert, étant très loin de se contenter de reproduire l’album. Un vrai live préparé comme tel. Ces eurockéennes se termineront sur le grand Laurent Garnier.

Concernant le dimanche je ne rejoins pas l’avis de yeca, j’ai beaucoup apprécié cette journée qui a débuté avec Rodrigo y Gabriella, un superbe concert qui met tout dessuite une bonne humeur dans l’air! J’ai aussi pu découvrir Zone libre que j’ai bien apprécié malgré la fatigue qui commençait à se faire ressentir après 4jours de camping intensif…

Pour conclure, j’ai trouvé ces eurocks sympa niveau musical, mais n’ai pas accroché sur l’ambiance globale qui y règne, le site est très sympa mais peut-être surpeuplé… Peut-être que l’aspect commercial prend trop le dessus… Y’avait-il des animations entre les concerts ? ou juste des stands de nourriture excessivement coûteux…

Peut-être que c’est moi qui n’ai pas accroché sur ce coup, aussi je voudrais me refaire une idée sur l’ambiance et reviendrais surement l’année prochaine!
Je repars avec le sentiment que j’aurais presque pu venir qu’une journée, mais toujours en me disant que c’est ce que je me dit tous les ans, et que ça n’empêche que j’y retourne quand même l’année suivante. Et peut-être comme les 95000 spectateurs cette année…

Commentaire fermé.