ELECTROSANNE 2012 / Chapitre final

ELECTROSANNE 2012 / Chapitre final

MERCI !

La septième édition d'Electrosanne se termine par un bilan plein de promesses !

Pendant 4 jours et 3 nuits, Lausanne a vécu au rythme des cultures électroniques. La nouvelle formule du festival, qui n'était plus entièrement gratuit sur les Place de l'Europe et Place Centrale, a parfaitement tenu ses promesses en termes de confort pour le public et de sécurité. L'affluence est estimée à 40'000 personnes et l'organisation se satisfait pleinement de l'excellente ambiance qui a régné tout au long du festival.

Sur les deux scènes extérieures, la définition claire d'un "espace festival" a permis de renforcer le confort et la sécurité d'un public plus mélomane que lors des éditions précédentes. Si comme prévu ce nouveau fonctionnement a entrainé une légère baisse de fréquentation sur l'espace extérieur du festival, la fréquentation des clubs partenaires a elle augmentée et l'excellente atmosphère générale qui a régné du jeudi au samedi sur les scènes de la Place Centrale et de la Place de l'Europe permet d'envisager avec sérénité l'avenir du festival. Aucun incident grave n'a été signalé, ce qui était alors un gros challenge pour une manifestation implantée en plein cœur d'un centre urbain emprunt à des problèmes de vie nocturne depuis quelques mois.

D'un point de vue artistique, la nouveauté du festival cette année, le Centre d'Arts et de Technologies (baptisé CArTe), a parfaitement rempli son objectif : faire rencontrer les acteurs des différentes cultures électroniques — art, technologies et musique — à travers des conférences, débats, workshops, installations artistiques et même brunches musicaux.

Sur la Place de l'Europe et la Place Centrale, on retiendra les performances du maitre techno Damian Lazarus, de la légende norvégienne du space disco Prins Thomas mais aussi des nouveaux visages de l'electro internationale que sont l'Anglais Jam City, les Américains Nguzunguzu et les Français Club Cheval.

Lors de la soirée d'ouverture au Mad, la plus grande tête d'affiche de l'histoire d'Electrosanne, les Portugais Buraka Som Sistema, a livré un live mélangeant Kuduro et electro complètement déjanté, faisant honneur à leur réputation live mondialement reconnue.

Au D!, on retiendra la venue des Allemands Âme et Dixon, les deux DJ's berlinois ayant livré un set de deep house tout simplement exceptionnel.

Au Loft, le DJ anglais Benji B a démontré qu'il était bien l'un des DJ's les plus influents d'Angleterre. L'animateur de la BBC Radio 1 a livré un set parcourant tous les styles UK en vogue du moment, de la bass music au meilleur du dubstep londonien.

Au Romandie, tant la performance du maitre du dub Mad Professor que le concert psychédélique de Joakim ont suscité un large engouement du public.

Enfin à la Ruche, pleine à craquer vendredi comme samedi, la présence de DJ's techno et deep house respectés, tel que l'Allemand Moomin, ont comblé les festivaliers.

Malgré de nombreuses nouveautés, le bilan de cette septième édition d'Electrosanne, tant au niveau artistique que logistique, s'est parfaitement déroulée, en grande partie grâce à une organisation encadrée et des staffs bénévoles incroyables qui ne seront jamais assez remerciés, grâce aussi à nos partenaires et soutiens sans lesquels cette manifestation ne serait pas ce qu'elle est et bien sûr grâce à un public chaleureux, passionné et très motivé ainsi qu'un cadre toujours aussi unique pour ce genre d'événement. Un festival qui a, semble-t-il, trouvé la bonne formule, et qui vous donne rendez-vous l'année prochaine pour sa (déjà) huitième édition !

À l'année prochaine du 5 au 8 septembre 2013.

Avec nos meilleures salutations,

Toute l'équipe d'Electrosanne !

Musique : "Mijaouw" (Original Mix) — Remy Maurin & Pierre Delort
Vidéo : Madame La Marquise
From:
ElectrosanneFestival
Views:
464

0
ratings
Time:
03:21
More in
Music